Notre organisme

Améliorer les communications

Les communications entre les membres de la Table de même qu’entre ses membres et ses partenaires représentent un enjeu de taille. Afin de faciliter la concertation, la communication se doit d’être soutenue, saine et transparente.

  • Mise à jour et promotion du site Internet de la TCVCM et de ses outils
  • Sonder les membres sur les modes de communications à privilégier (Facebook, Twitter, Bulletin…)
  • Assurer une meilleure fluidité des liens de communication entre les membres et avec les différents partenaires de la TCVCM
  • Permettre aux administrateurs, aux administratrices et aux membres une prise de décision éclairée sur les enjeux de la violence conjugale
  • Mieux informer sur l’offre de service en formation en violence conjugale
  • Maintenir la mobilisation des parties prenantes

Définir les enjeux prioritaires sur la problématique de la violence conjugale

Cette orientation consiste à réfléchir et à définir les enjeux auxquels la Table doit consacrer ses énergies pour les trois prochaines années.

  • Sonder les membres sur ce qu’ils souhaitent favoriser comme enjeu prioritaire parmi les 3 enjeux déjà priorisés1 et la façon de l’aborder :
  • La nécessité de la concertation entre tous les intervenants et intervenantes
  • Les risques de confusions sur ce qu’est la violence conjugale et ce qui n’en est pas
  • Que l’intervention ne soit pas adaptée à la complexité de la problématique et/ou que les services soient insuffisants, inadéquats, inaccessibles
  • Ajouter une demi-journée à la première Assemblée générale régulière afin de :
  • Discuter du résultat de la consultation
  • Statuer collectivement sur l’enjeu qui sera travaillé en premier
  • Déterminer les moyens à mettre en place
  • Faire le suivi des actions déterminées collectivement pour répondre au premier enjeu choisi

Améliorer le cadre de gouvernance

La Table étant en processus de réorganisation, il apparaît important de revoir les éléments de son cadre de gouvernance.

  • Développer des mécanismes de consultation des membres
  • Former les membres du Conseil d’administration sur leurs rôles et leurs responsabilités

Se doter d’un Code d’éthique pour les membres

Faciliter la concertation

Cette orientation vise à poursuivre les efforts de mise en commun de plusieurs expertises (violence conjugale, maltraitance, judiciarisation, etc.) dans l’esprit d’une meilleure collaboration.

  • Soutenir la collaboration des membres de la TCVCM pour une meilleure connaissance mutuelle
  • Faire plus de place aux échanges de pratique et enjeux vécus par les membres lors des assemblées des membres
  • Contribuer activement au partage et à la mise à jour des connaissances en violence conjugale
  • Garder le statut quo concernant la Comité sur les tribunaux spécialisés
  • Faire un bilan des discussions de ce comité, le mandat, les enjeux et les raisons qui amenait une demande de changement de nom et de mandat
  • Lors de l’assemblée de septembre, faire une discussion afin déterminer les suites à donner à ce comité
  • Poursuivre les travaux sur ces enjeux selon le choix déterminé

Prendre en compte les besoins particuliers des groupes

Cette orientation a pour but de poursuivre la mise en commun de plusieurs expertises en violence conjugale qui visent la protection des personnes ayant des besoins particuliers. Il n’est pas proposé de réactiver le comité sur les réalités particulières pour l’instant étant donné le manque de ressources pour ce faire.

  • Poursuivre le Comité sur les réalités ethnoculturelles
  • Assurer le suivi de la recherche sur le continuum des services pré, post et hors hébergement en collaboration avec Trajetvi
  • Mieux collaborer pour une meilleure réponse aux réalités ethnoculturelles en violence conjugale
  • Réviser le Plan d’action du Comité sur les réalités ethnoculturelles
  • Poursuivre les travaux du Comité sur les enfants exposés à la violence conjugale
  • Rencontrer les maisons membres de la Fédération de maisons d’hébergement afin de discuter de l’Entente et d’avoir leurs commentaires sur celle-ci
  • Voir avec les membres du comité EEVC comment reformuler l’Entente pour une meilleure adhésion des groupes concernés par l’Entente
  • Revoir le Plan d’action du Comité EEVC et effectuer les rencontres de comité et activités déterminées
  • Faire le lancement officiel de l’Entente de collaboration intersectorielle sur les enfants exposés à la violence conjugale et la promotion de l’Entente

Pratiques concertées en violence conjugale pour optimiser la sécurité des femmes victimes de violence conjugale et de leurs enfants

Ce projet triennal, financé par Condition féminine Canada, a pour objectif de mettre en place une stratégie de concertation efficace et novatrice dans les situations où la violence conjugale se présente en cooccurrence avec des problèmes de santé mentale, de dépendance d’un des parents et/ou de mauvais traitements envers les enfants. L’objectif est d’optimiser la sécurité des femmes et de leurs enfants grâce à une meilleure concertation entre intervenants et intervenantes.

  • Réaliser 40 rencontres de concertation ou de consultation prévues entre un minimum de 3 intervenants et intervenantes qui travaillent auprès de familles concernées dans 3 régions du Québec (Montréal, Québec, Saguenay)2
  • Documenter l’impact de ces rencontres sur la situation des familles concernées et sur la connaissance des milieux de pratiques, le décloisonnement du travail et la complémentarité des différentes expertises
  • Documenter comment bonifier la concertation intersectorielle
  • Participer, via les trois chefs de file du projet, au réseautage pancanadien dans un but de soutenir le Plan stratégique pour l’atteinte de l’égalité entre les hommes et les femmes (rencontre nationale à Halifax en avril 2018, à Vancouver en octobre 2018, à Saskatoon en mars 2019 et dernière rencontre à Montréal.
  • Consulter les membres afin que les chefs de file puissent représenter la Table

Collaboration de recherche

L’avancée des recherches en violence conjugale est importante pour la TCVCM. Il est toutefois prévu, tel qu’adopté à l’Assemblée générale annuelle de septembre 2018, que la participation à des projets de recherche sera dorénavant soumise aux membres afin de valider la pertinence et l’intérêt de ces derniers avant d’impliquer du temps de représentation dans ces recherches. Une attention particulière sera faite afin de laisser du temps de réflexion aux membres avant de prendre une décision. La Table privilégiera la réorganisation interne avant de siéger sur des comités de recherche.

Cliquez ce lien pour télécharger le document.