Nouvelles

54 documents trouvés

Offre d'emploi: Chargé(e) de projets et Coordonnateur(trice) adjoint(e)

24 mai 2017

Fondée en 1986, la Table de concertation en violence conjugale de Montréal (TCVCM) est un organisme sans but lucratif autonome qui a pour mission de réunir et mobiliser de façon concertée les différents acteurs œuvrant en violence conjugale, afin de contrer cette violence et ses conséquences.

Pour un contrat d’une durée minimale de deux ans, débutant à partir du mois d’août 2017, la TCVCM recherche un ou une Chargé(e) de projets et Coordonnateur(trice) adjoint(e), pour réaliser les tâches suivantes :

Principales tâches reliées à la gestion de projets - (équivalent de trois jours par semaine environ)

  • Concevoir et mettre en œuvre des ateliers et développer ou adapter des outils visant la pérennité de la mission de l’organisme;
  • Participer à la formulation d’un plan stratégique pancanadien visant à unifier et à renforcer le mouvement des femmes au Canada;
  • Contribuer au développement des stratégies de concertation afin d’atteindre les publics cibles et les divers intervenants, et les mettre en œuvre;
  • Élaborer une plateforme privée sur le site internet de l’organisme contenant plusieurs outils pour les intervenants concernés et couvrant diverses expertises;
  • Toute autre tâche reliée au poste, en fonction des besoins.

Principales tâches reliées à la coordination – (jusqu’à 2 jours par semaine, selon les projets)

  • Organiser des rencontres de concertation;
  • Recruter et coordonner la présence des divers professionnels et experts lors des rencontres et des ateliers;
  • Animer des rencontres, des groupes de discussion et des comités;
  • Établir, créer et entretenir des liens avec les partenaires membres de l’organisme et avec l’ensemble des partenaires institutionnels et communautaires liés au domaine de la violence conjugale;
  • Toute autre tâche reliée au poste, en fonction des besoins.

Nous demandons :

  • Baccalauréat en administration, sciences humaines, sciences sociales (ou l’équivalent);
  • Expérience pertinente minimale de trois années, acquise dans un organisme à but non lucratif, dans le secteur communautaire ou institutionnel;
  • Connaissance de la problématique des violences faites aux femmes, en particulier de la violence conjugale, ainsi que des milieux communautaires et institutionnels;
  • Excellente capacité d’animation et bonne connaissance des techniques de communication;
  • Connaissances et aisance avec le Web, les réseaux sociaux et la suite Microsoft Office : connaissance des plateformes collaboratives en ligne, un atout;
  • Facilité à communiquer tant à l’oral qu’à l’écrit et excellente capacité rédactionnelle;
  • Anglais fonctionnel, un atout;
  • Déplacements occasionnels.

Nous offrons :

  • Poste à raison de 24 à 35 heures/semaine, selon les budgets et les projets;
  • Avantages sociaux: assurance collective et régime de retraite après la période de probation;
  • Salaire horaire de 25,00$ à 28,00$, selon expérience.

La TCVCM se désigne comme un employeur ayant à cœur de favoriser la conciliation travail/études/vie personnelle.

Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum vitae à l’attention de Mme Cybèle Rioux, à rh@alizerh.com avant le 10 juin 2017.

Nous vous remercions de votre intérêt. Veuillez noter que nous communiquerons uniquement avec les personnes retenues. Veuillez consulter notre site web http://www.tcvcm.ca pour en savoir plus sur notre organisation. Merci !

« Revendiquer la justice : un regard sur la situation des femmes autochtones »

10 mai 2017

La conférence « Revendiquer la justice : un regard sur la situation des femmes autochtones »

est organisée par l’Association canadienne des sociétés Elizabeth Fry

L’événement aura lieu le vendredi 2 juin 2017, de 9h à 17h

Pavillon Jean-Brillant

Université de Montréal (UdeM)

salle B-0325

3200, rue Jean-Brillant

Tarifs (boîte à lunch inclue)

100$ individu-e

25$ étudiant-e et organismes communautaires

Pour vous inscrire, merci de visiter l’adresse suivante : http://www.elizabethfry.qc.ca/blog/conference-vendredi-2-juin/

La page Facebook de l’événement : https://www.facebook.com/events/224627014688245/

L'Institut de la statistique du Québec rend public aujourd'hui une nouvelle publication portant sur la mesure de la violence conjugale au Québec : Compendium sur la mesure de la violence conjugale au Québec

3 mai 2017

L'Institut de la statistique du Québec rend public aujourd'hui une nouvelle publication portant sur la mesure de la violence conjugale au Québec : Compendium sur la mesure de la violence conjugale au Québec .

"Cette publication vise à clarifier les principaux concepts utilisés pour mesurer le phénomène individuel et social fort complexe qu'est la violence conjugale. Une quarantaine d'indicateurs sont d'abord présentés sous forme de fiches synthèses dans lesquelles sont détaillés les éléments nécessaires à une bonne compréhension et à une utilisation judicieuse de ces mesures. Pour chacun des indicateurs retenus, on y trouve notamment la source, la définition, la construction, l'année de référence ainsi que les limites inhérentes à leur utilisation pour le Québec. Des tableaux, accompagnés d'information témoignant de la précision et de la qualité des statistiques, sont également inclus dans chacune des fiches. À cet égard, les lecteurs sont invités à faire preuve de prudence dans l'interprétation des indicateurs présentés. Pour alimenter la réflexion entourant la mesure de la violence conjugale, une discussion fait ensuite état des principaux constats sur les approches utilisées pour en mesurer les diverses facettes et de la disponibilité de statistiques de qualité pour le Québec."

Lancement du guide « Quand la victime est mineure »

3 mai 2017

Dans le cadre de la Semaine nationale des victimes et survivants d'actes criminels, l’Association québécoise Plaidoyer-Victimes a le plaisir de vous inviter au lancement du guide « Quand la victime est mineure », le 1er juin 2017, à compter de 17 h, à l'Atrium de BAnQ Vieux-Montréal, 535 av. Viger Est, à Montréal.

Quatrième de la série Droits et recours des victimes d'actes criminels, le guide porte sur la participation et la trajectoire des personnes mineures dans les systèmes de justice pénale applicables aux adultes et aux adolescents. Il s'adresse aux parents dont l’enfant a été victime d’un acte criminel, aux représentants de la personne mineure, tout comme aux professionnels qui accompagnent les jeunes victimes et leurs proches dans leur parcours.

R.S.V.P. avant le 19 mai 2017, en ligne en cliquant ici, par téléphone au 514 526-9037 ou par courriel à aqpv@aqpv.ca

Lancement de l'entente de collaboration intersectorielle pour les enfants exposés à la violence conjugale

2 mai 2017

Comprendre le harcèlement discriminatoire en milieu de travail pour mieux le prévenir

1 mai 2017

Voici une vidéo Comprendre le harcèlement discriminatoire en milieu de travail pour mieux le prévenir, diffusé le 28 mars par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

Le webinaire est maintenant disponible en ligne. Pour le voir ou le revoir, suivez ce lien: bit.ly/2pxPO49

N’hésitez pas à partager cette vidéo!

Le Réseau Habitation Femmes (RHF) a des petits studios et des chambres à proposer à 25% du revenu!

31 mars 2017

Situés au 6355 Boul. Pie-IX et en plein cœur du centre-ville au 1060 ave. de l’Hôtel-deVille, les logements offrirons de la stabilité et un milieu de vie stimulant. Leur mission est d’offrir des logements permanents, décents, accessibles financièrement et sécuritaires à des femmes seules faisant face à diverses difficultés, mais autonomes. Par l’apport d’un soutien communautaire misant sur l’empowerment, le RHF vise aussi à améliorer la qualité de vie de ses locataires, afin qu’elles se réapproprient leur place dans la société comme citoyenne à part entière. Plus d'informations ici.

L’intervention en contexte de violence conjugale : comment travailler ensemble pour contrer les conséquences vécues par les enfants exposés

11 mars 2017

En collaboration avec l'Équipe violence conjugale du CRI VIFF, la TCVCM organise un séminaire le 14 mars prochain.  COMPLET.

Programme de la journée

Séminaire clinique

L’intervention en contexte de violence conjugale : comment travailler ensemble pour contrer les conséquences vécues par les enfants exposés

~ 8 h 30 ~
Arrivée et accueil

~ 9 h 00 ~
Mot d’ouverture

~ 9 h 10 ~
Conférence
Placer l’expérience et le point de vue des enfants au centre de nos interventions
Simon Lapierre, Ph.D., professeur à l’Université d’Ottawa
(une période de questions est prévue)

~ 10 h 30 ~
Pause

~ 10 h 50 ~
Poursuite de la conférence
Placer l’expérience et le point de vue des enfants au centre de nos interventions
Simon Lapierre, Ph.D., professeur à l’Université d’Ottawa

~ 12 h 00 ~
Dîner fourni sur place

~ 13 h 00 ~
Conférence
Que retenir des conditions gagnantes de la collaboration entre différents milieux de pratique concernés par l’exposition à la violence conjugale?
Geneviève Lessard, Ph.D., professeure à l’Université Laval
(une période de questions est prévue)

~ 14 h 00 ~
Cas clinique en sous-groupe

~ 14 h 30 ~
Retour en groupe concernant le cas clinique

~ 14 h 45 ~
Pause

~ 15 h 05 ~
Présentation de l’état des travaux sur l’entente de collaboration intersectorielle pour les enfants exposés à la violence conjugale
Membres du Comité permanent sur les enfants exposés à la violence conjugale de la TCVCM

~ 15 h 45 ~
Mot de la fin

~ 15 h 55 ~
Complétion du formulaire d’évaluation du séminaire

~ 16 h 00 ~

Fin du séminaire


~ Note sur le contenu du séminaire clinique ~
Le séminaire clinique permettra de démystifier le vécu des enfants exposés à la violence conjugale, de mieux comprendre des enjeux de l’intervention auprès de ces derniers et d’outiller les participants afin qu’ils soient mieux en mesure d’intervenir auprès des familles concernées. Les conditions gagnantes et nécessaires à la collaboration intersectorielle seront aussi présentées et discutées. Voici les principaux thèmes qui seront abordés durant la journée :
 Les manifestations de l’exposition à la violence conjugale, les conséquences vécues par les enfants, leurs besoins et les rôles qu’ils peuvent adopter à la suite de leur exposition
 Les enjeux associés à : la participation des enfants, la compréhension des conséquences, la violence conjugale postséparation, la définition de la violence conjugale, les relations mère-enfants, les relations père-enfants, la garde des enfants et les droits de visite
 Présentation d’un outil de communication mère-enfant et de paramètres d’intervention aidant à dépister une situation d’exposition à la violence conjugale
 Identification des conditions gagnantes de la collaboration intersectorielle
Cet événement est organisé par le Comité permanent sur les enfants exposés à la violence conjugale et l’équipe de recherche Violence conjugale : Acteurs en contexte et pratiques novatrices

Colloque portant sur les pratiques novatrices en violence conjugale

26 février 2017

L’Équipe violence conjugale du Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF) est heureuse de vous convier à un colloque portant sur les pratiques novatrices en violence conjugale qui se tiendra le 4 avril 2017 à l’Université Laval. Vous trouverez, ici, le programme détaillé de la journée ainsi que le formulaire d’inscription.

Date : Le 4 avril 2017 de 9h30 à 16h15

Lieu : À l’Université Laval, dans la salle « Espace jardins » du pavillon Alphonse-Desjardins

Coût : 40$

Vous avez jusqu’au 29 mars 2017 pour vous inscrire. Nous vous invitons également à diffuser l’information dans votre réseau.

La violence conjugale à l'égard des femmes autochtones : interventions privilégiées par des intervenantes sociales allochtones

26 février 2017

"La problématique de la violence conjugale a émergé comme préoccupation sociale au cours des dernières 30 années, en grande partie grâce aux efforts des mouvements féministes. Malgré le fait que ce type de violence peut atteindre toutes les femmes, un examen de la littérature démontre, sans équivoque, que les femmes autochtones au Canada sont particulièrement affectées par cette problématique. Non seulement elles sont plus susceptibles de subir de la violence conjugale que leurs consœurs canadiennes, mais elles sont aussi plus souvent affectées par des formes de violence graves et fatales (Association des femmes autochtones du Canada, 2010a; Montminy, Brassard, Jaccoud, Harper, Bousquet & Leroux, 2010; Tourigny, Domond, Trocmé, Sioui & Baril, 2007). "

Pour lire la suite, c'est par ici.