Nouvelles

13 documents trouvés

Offre d'emploi : COORDONNATRICE OU COORDONNATEUR LIAISON POUR LE PROJET CELLULE DE CRISE EN PRÉVENTION DES HOMICIDES EN CONTEXTE CONJUGAL

22 septembre 2021

La Table de concertation en violence conjugale de Montréal (TCVCM) est un organisme sans but lucratif autonome qui a pour mission de réunir et de mobiliser de façon concertée les différents acteurs œuvrant en violence conjugale. Elle travaille en partenariat et en concertation dans une démarche globale d’analyse, de prévention et d’action, qui vise la protection des femmes, des enfants, des autres victimes, des personnes plus vulnérables ou ayant des besoins particuliers, et la responsabilisation des personnes agresseures dans le but de contrer la violence conjugale et ses conséquences.

La Table est responsable de la réalisation du projet  « Expérimentation et déploiement de cellule(s) de crise en prévention des homicides en contexte conjugal à Montréal 2021-2023 » dont l’objectif principal est de renforcer la sécurité des personnes victimes de violence conjugale et prévenir les situations à haut risque d’homicide conjugal et intrafamilial par la mise en place d’une structure de concertation d’intervention rapide et concertée sur le territoire montréalais. La première phase du projet, qui est actuellement en cours, vise à déterminer les conditions et les modalités de déploiement de la structure de concertation, travaux réalisés en partenariat avec le comité de travail, qui réunit près de 15 partenaires. La deuxième étape du projet vise la mise en place et l’expérimentation de la structure de concertation pour une durée d’une année, soit de janvier à décembre 2022.

NATURE DU POSTE

La coordonnatrice ou le coordonnateur liaison aura comme mandat principal de coordonner la réalisation des objectifs du projet pour les phases 1 et 2, en travaillant en collaboration avec les différentes instances présentes dans le cadre du projet. En ce sens, elle ou il aura à travailler avec les différents secteurs œuvrant en violence conjugale et sera appelé.e à soutenir et à favoriser la collaboration intersectorielle. Relevant de la coordonnatrice de la Table, la coordonnatrice ou le coordonnateur liaison assumera les mandats spécifiques suivants :

MANDATS SPÉCIFIQUES

Phase 1 :

  • Soutenir le comité de travail dans la détermination des conditions et des modalités de déploiement de la structure de concertation, notamment dans la réalisation des outils d’intervention et d’information ;
  • Mobiliser les partenaires et les collaborateurs ;
  • En collaboration avec le comité de travail, développer et mettre en œuvre un plan de formation auprès des partenaires et collaborateurs (phase 1 et 2).

Phase 2 :

  • Assurer un rôle de liaison entre les partenaires au moment du déploiement ;
  • Faire connaître la structure de concertation auprès des diverses organisations montréalaises ;
  • Participer à l’organisation des rencontres des différentes instances présentes au sein de la structure de concertation (comité de coordination, cellule de crise, comité de suivi) et assurer la rédaction des rapports et procès-verbaux ;
  • Assurer la coordination de la gestion des dossiers soumis à la structure de concertation, plus précisément :
    • Recevoir et transmettre les demandes d’intervention au comité de coordination ;
    • Assurer la logistique pour la planification et l’organisation des rencontres de la cellule de crise ;
    • En collaboration avec le comité de coordination, assurer le suivi des plans d’action concertés ;
    • Recueillir et tenir à jour l’information pertinente pour les dossiers actifs au sein de la cellule de crise.
  • Participer au processus d’évaluation formative prévue dans le cadre du projet ;
  • Faire la mise à jour, lorsque nécessaire, des outils et des processus opérationnels de la structure de concertation.

En plus des mandats spécifiques, le projet peut exiger à la personne en poste de réaliser toute autre tâche jugée nécessaire. Aussi, considérant que le projet est en développement, le poste pourrait également être amené à évoluer.

PROFIL DE LA PERSONNE RECHERCHÉE

  • Excellente connaissance de la problématique de la violence conjugale, des ressources et des acteurs liés à cette problématique ;
  • Expérience en mobilisation de partenaires ;
  • Diplôme universitaire dans une discipline pertinente ou cumul d’expériences appropriées acquis ici ou dans un autre pays
  • Excellentes habiletés relationnelles, capacité de facilitation et écoute ;
  • Capacité d’adaptation aux partenaires issus de différents milieux, secteurs et cultures organisationnelles ;
  • Capacité de gestion des priorités ;
  • Capacité d’analyse et de résolution de problèmes dans des situations complexes ;
  • Faire preuve de sens des responsabilités, d’initiative et d’autonomie ;
  • Capacité de planification et d’organisation ;
  • Sens de la confidentialité, de la discrétion et du professionnalisme ;
  • Bonne communication en français et maîtrise de l’anglais ;

CONDITIONS D’EMPLOI

  • Poste contractuel, de 28 heures/semaine, d’une durée de 14 mois (jusqu’au 23 décembre 2022), avec possibilité de prolongation, selon le financement ;
  • Taux horaire 30$/ l’heure + avantages sociaux et prime de disponibilité de 70 $ par semaine ;
  • Horaire de travail à déterminer, avec une flexibilité et une disponibilité demandée ;
  • Probation de 3 mois ;
  • Entrée en poste : le plus tôt possible.

*En raison des mesures sanitaires liées à la pandémie, la TCVCM est présentement en télétravail. Un bureau pourra être mis à la disposition de la personne embauchée.

VEUILLEZ NOTER QUE LES ENTREVUES AURONT LIEU LE MARDI 19 OCTOBRE 2021.

Les personnes intéressées doivent faire parvenir une lettre d’intention et leur curriculum vitae à l’attention du comité de sélection à [email protected] avant le 12 octobre 2021 à minuit.

La TCVCM souscrit au principe d’accès à l’égalité en emploi et encourage les personnes à la croisée des oppressions (personne immigrante, racisée, en situation d’handicap ou issue de la diversité sexuelle) à postuler et à souligner cette appartenance dans leur candidature.

Nous vous remercions de votre intérêt. Veuillez noter que nous communiquerons uniquement avec les personnes retenues. Veuillez consulter notre site web : http://www.tcvcm.ca pour en savoir plus sur notre organisation.

MISE À JOUR COVID-19

3 avril 2020

Toutes nos maisons d'hébergement membres sont ouvertes. Des mesures strictes d’hygiène sont déjà en place et de nouvelles mesures sont en cours d’élaboration pour protéger autant que possible la santé des travailleuses et des femmes et des enfants hébergés. Les services seront adaptés, notamment externes, pour limiter les interactions et ainsi éviter la propagation du virus.

L’équipe du Regroupement est en contact régulier avec le gouvernement du Québec pour assurer la poursuite des services des maisons d’hébergement dans les meilleures conditions. Nous vous tiendrons au courant de toute évolution dans nos services.

Si vous êtes victimes de violence conjugale :

  • Appelez nos maisons membres ou SOS violence conjugale au 1 800 363-9010;
  • Si vous êtes en danger, appeler la police en faisant le 911;

Les besoins en intervention auprès des femmes immigrées et racisées victimes de violence.

13 avril 2016

Le 12 avril, la TCVCM a été invitée, parmi plusieurs autres organismes ciblés, par la Table de concertation des organismes au service des personnes immigrées et immigrantes, à participer à un groupe témoin de Montréal sur les besoins en intervention auprès des femmes immigrées et racisées victimes de violence. 

Le programme de la journée a été articulé autour des quatre axes suivants :

Axe1 : Identifier les obstacles qui font que nombre de femmes immigrées et racisées ne fréquentent pas les organismes du secteur de lutte contre la violence faite aux femmes.

Axe 2 : Cerner les besoins du secteur de lutte contre la violence faite aux femmes en matière d’adaptabilité et d’amélioration de l’intervention auprès des femmes immigrées et racisées.

Axe 3 : Cerner les besoins des organismes de l’immigration en formation des intervenantEs et de sensibilisation des femmes immigrées et réfugiées sur l’importance de l’aide contre la violence et les ressources disponibles à cet effet.

Axe 4 : Renforcer et améliorer le partenariat entre les deux secteurs (immigration/lutte contre la violence.)

Des représentantes du comité sur les réalités ethnoculturelles en violence conjugale de la TCVCM étaient présentes.  

Ce fut une belle journée enrichissante qui fera des petits.

Recension sur la recherche d’aide des femmes victimes de violence conjugale

4 avril 2016

La fiche synthèse Recension sur la recherche d’aide des femmes victimes de violence conjugale est maintenant disponible sur le site web de Trajetvi 

Veille scientifique en violence conjugale

1 avril 2016

Voici la 36e édition de la veille scientifique sur le thème de la violence conjugale faite par le Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF). Cette veille est produite sur une base mensuelle afin de vous fournir un accès direct et facile aux plus récentes connaissances théoriques, méthodologiques et pratiques dans le domaine. Elle réunit les publications du dernier mois sur les différentes dimensions de la violence conjugale, qu’il s’agisse d’écrits scientifiques, de littérature grise, d’articles de journaux, de rapports ou fiches synthèses du CRI-VIFF ou d’autres évènements pertinents.

Nous vous souhaitons une bonne lecture!

Le Cri-Viff vous invite à participer au Dîner Causerie de Trajetvi: SOS Violence conjugale, comment puis-je vous aider?

31 mars 2016

Présentation Madame Joane Turgeon, Directrice générale de SOS Violence conjugale

SOS violence conjugale accueille à chaque année avec cette petite phrase environ 25 000 victimes de violence conjugale et autres personnes affectées par cette problématique. Car la violence conjugale demeure, encore aujourd’hui, un fléau dans la vie de milliers de victimes au Québec comme ailleurs. SOS violence conjugale offre à la population québécoise des services téléphoniques gratuits, confidentiels et anonymes, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par année.

En composant un seul numéro de téléphone, les victimes de violence conjugale et toutes les personnes aux prises avec ce problème social majeur peuvent avoir accès aux services appropriés à leur situation. Des proches des victimes, des enfants, des auteurs de violence ainsi que des intervenants des différents milieux de pratique s’adressent aussi à SOS violence conjugale pour quérir de l’information ou des références. SOS permet à toutes ces personnes d’avoir accès aux services offerts par les Maisons d’hébergement, mais aussi par les organismes communautaires ou institutionnels de tous les milieux d’intervention : santé et services sociaux, justice, sécurité publique, éducation, etc.

Depuis près de 30 ans, SOS violence conjugale a répondu à plus de 650 000 appels à l’aide. C’est un observatoire unique de la réalité de la violence conjugale, de la situation des victimes et des services disponibles à la population du Québec. Cette conférence présente les réalisations de SOS violence conjugale ainsi qu’une réflexion sur les besoins émergents en matière de violence conjugale.

Le 12 avril 2016 de 11h30 à 13h00., 3200 Jean-Brillant, local : B-4290 , Université de Montréal

Pour réserver votre place:

Helinette Pigatti Boamorte

Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF)

Tél : (514) 343-6111 poste 2660

L'AQPV, membre de la TCVCM, procèdera le 26 avril prochain au lancement du guide « Votre parcours dans le système de justice: Quand la victime est un nouvel arrivant ou à statut précaire ».

3 mars 2016

L'AQPV procèdera le 26 avril prochain au lancement du guide « Votre parcours dans le système de justice: Quand la victime est un nouvel arrivant ou à statut précaire ». Troisième de la série Droits et recours des victimes d'actes criminels, ce guide vise à aider les immigrants récents ou à statut précaire, victimes d’un acte criminel au Québec, à comprendre le fonctionnement des systèmes de justice pénale et d’immigration, à orienter leur démarche pour obtenir aide et réparation et à faciliter l’exercice de leurs droits et recours.

Pour en savoir davantage sur l'événement ou pour réserver votre place, cliquez ici

La Maison grise de Montréal, membre de la TCVCM, a une bonne nouvelle à partager!

3 mars 2016

Un rêve qui devient enfin tangible!

La Maison grise de Montréal, chérit, depuis plusieurs années, un projet d’ajout d’un nouvel étage à son bâtiment existant afin d’héberger, dans 5 nouveaux studios, un plus grand nombre de femmes violentées et en difficulté ainsi que leurs bébés.

Malheureusement, il nous est difficile de constater quotidiennement le nombre encore insuffisant de ressources communautaires disponibles pour desservir adéquatement ces femmes dont les besoins sont particuliers.

C’est dans cette optique que nous avons, malgré les longs délais administratifs, poursuivi avec ténacité, notre projet d’agrandissement.

C’est avec un immense bonheur que nous avons reçu, en fin d’année 2015, l’engagement définitif de la Société d’habitation du Québec dans le cadre du programme AccèsLogis PAMH Québec, nous permettant d’aller de l’avant.

Le début des travaux est envisagé au printemps 2016!

Le communiqué est ici

Veille scientifique en violence conjugale

12 février 2016

La 34e édition de la veille scientifique sur le thème de la violence conjugale faite par le Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF) est publiée. Cette veille est produite sur une base mensuelle afin de vous fournir un accès direct et facile aux plus récentes connaissances théoriques, méthodologiques et pratiques dans le domaine. Elle réunit les publications du dernier mois sur les différentes dimensions de la violence conjugale, qu’il s’agisse d’écrits scientifiques, de littérature grise, d’articles de journaux, de rapports ou fiches synthèses du CRI-VIFF ou d’autres évènements pertinents.

L'infolettre février 2016 de notre partenaire, Trajetvi, est en ligne

11 février 2016

Trajetvi est un projet qui s'inscrit dans la programmation du Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF). Il porte sur un enjeu majeur en violence conjugale : l’adéquation entre les services disponibles pour les femmes victimes de violence conjugale et les besoins spécifiques de groupes particuliers de femmes en contextes de vulnérabilité.

Dans cette infolettre, vous êtes informés des activités de Trajetvi, ainsi que des publications et événements récents concernant la violence conjugale.